Legapass

Héritage et transmission du patrimoine numérique

Retranscription de l’interview de Camille Guil sur France Bleu Azur

Camille Guil, journaliste à la Tribune Côte d’Azur a été l’invité de l’émission de radio « La nouvelle eco » sur France Bleu Azur, le 25 novembre sur le thème de l’héritage et de la transmission numérique.

Elle a répondu à quelques questions posées par Quentin, son homologue de France Bleu Azur.

Nous l’avons retranscrit pour vous.

 

D’après la journaliste de La Tribune, une personne a en moyenne une centaine de comptes en ligne.

Entre la banque en ligne, les comptes tels que Spotify, Netflix et tout ce qui touche à la santé, assurance, sécurité sociale ainsi que les réseaux sociaux, la liste grimpe assez vite.

 

Quel est le lien avec la transmission numérique ?

La startup Legapass propose une solution pour sécuriser la transmission de toutes ces données.

Que ce soient les comptes en ligne ou encore le contenu à travers : les vidéos, les musiques, les photos qu’on a sur le téléphone.

 

Comment est-ce que cela marche ?

« Une personne de son vivant va créer un espace sur Legapass pour y stocker toutes ses données : contenu, mots de passe etc… »

Les données sont cryptées dès l’enregistrement et partent sur un serveur temporaire pour être stockées dans un véritable coffre-fort hors ligne afin d’éviter toute tentative de piratage. Au décès de la personne, ses héritiers n’auront plus qu’à récupérer les données via l’huissier qui détient la clé, capable de les décrypter.

 

Ça coûte combien ?

Le coût de l’offre figurant parmi les questions ayant été posé à la journaliste du journal azuréen.

Camille Guil a donc répondu qu’il est possible de s’inscrire gratuitement, en revanche il y aura des frais de transmission pour les héritiers : soit un taux fixe à 460€, auxquels s’ajoutent 10€ par année de conservation pour un montant total qui ne peut pas dépasser les 600€.

Elle a également évoqué les 2 formules premium : 1 abonnement annuel de 49.99€ et un abonnement à vie de 299€, avec l’avantage de ne générer aucun frais de transmission à la charge des héritiers, puisque tout est pris en charge par le titulaire du compte de son vivant.

 

En ce qui concerne Legapass, quand est-ce qu’elle a été lancée ?

En 2021, assez récemment. A répondu la journaliste.

« Elle a gagné le deuxième prix de la jeune entreprise de l’UPE 06 au salon des Entreprenariales 2021 de l’année dernière avec une mention spéciale du jury. »

Elle a également bénéficié d’une subvention de la French Tech par BPI France de 30 000€.

La plateforme a été lancée en avril et n’ayant que peu de concurrents dans le secteur, l’entreprise est en pleine expansion.

 

C’est quoi la suite pour Legapass, maintenant ?

« Une levée de fonds qui devrait arriver bientôt, ce qui va lui permettre d’accélérer et de recruter encore plus de monde. Elle a récemment intégré la 13ème promotion de l’accélérateur Allianz France. Plus tard la start-up menée par Jean-Charles Chemin devrait attaquer le marché européen ».

 

En définitif, l’émission s’est clôturée en partant du consensus, que Oui il est possible de léguer ses différents comptes sur internet, qu’ils soient bancaires, qu’il s’agisse de comptes sur les réseaux sociaux ou encore le simple fait d’en récupérer ne serait-ce que le contrôle afin de pouvoir les clôturer.

Tout cela étant désormais possible grâce à Legapass.

Venez découvrir les offres en ouvrant votre compte !

Gratuit et sécurisé !

fr_FRFrançais