Legapass

Qu’est-ce qui appartient au patrimoine numérique ?

Le patrimoine numérique : son contenu et ses enjeux

Nous sommes plus de 50 millions d’internautes en France, des millions à quotidiennement consulter nos emails, nos comptes bancaires en ligne, à partager nos photos et nos vidéos, à commenter la publication d’un ami sur Facebook – et mieux encore : à investir dans la cryptomonnaie.

Nos écrans sont partout, ils transforment et bouleversent nos modes de vie – c’est l’ère numérique.

Nos données numériques constituent notre patrimoine : « ce avec quoi nous vivons aujourd’hui, et ce que nous transmettrons aux générations futures ».

L’UNESCO a approfondi cette notion de patrimoine, en adoptant le 17 octobre 2003, la Charte pour la préservation du patrimoine numérique.

Chaque jour, nous utilisons des ressources numériques pour créer et partager avec les autres. Ce partage d’information a toute son importance – puisque nous y attachons de la valeur.

Que constitue réellement ce patrimoine numérique ? Quel est son contenu ? Quels sont ses enjeux ?

Voici nos réponses.

 

Que contiennent nos patrimoines numériques ?

Un patrimoine numérique est par définition : une profusion de nos données électroniques, que l’on a tendance à laisser sur divers supports de données et sur Internet.

Pour la plupart, ces données sont protégées par des mots de passe afin d’en assurer la confidentialité.

Nos données numériques représentent nos données personnelles, c’est-à-dire « toute information relative à une personne physique susceptible d’être identifiée, directement (nom et prénom) ou indirectement (numéro de sécurité sociale, adresse postale ou courriel, la voix ou l’image) ».

Ces informations peuvent être rangées dans différentes catégories.

Les profils en ligne dans les médias et les réseaux sociaux :

– Facebook,
– Twitter,
– Instagram,
– LinkedIn,
– WhatsApp,
– Google,
– Snapchat,
– Skype,
– YouTube,
– les sites de rencontre,
– …

Nos données personnelles sont relatives à nos données d’accès, des informations personnelles sur notre profil (nom/prénom, date de naissance, genre), nos actualités et les médias téléchargés.

Les comptes emails :

– Gmail,
– Hotmail,
– Outlook,
– et autres comptes Orange, SFR, La Poste,
– …

Beaucoup d’éléments y sont communiqués à savoir nos codes d’accès, nos adresses, notre numéro de téléphone, nos informations relatives à des factures EDF, de téléphone mobile, de box, nos bulletins de salaire, nos prestations sociales, nos contacts et nos échanges par emails.

Les comptes en ligne :

– Les banques en ligne,
– Les néo-banques,
– les services de paiement PayPal, Google Pay, Apple Pay,
– les boutiques en ligne Amazon, Esty, eBay,
– les portefeuilles cryptomonnaies Bitcoin et NFTs,
– les comptes de paris en ligne et casinos,
– les comptes Google, Apple, Amazon,
– …

Les informations que nous délivrons sont nos codes d’accès, des avoirs, des contrats, de l’historique de notre messagerie, la liste des opérations, nos prélèvements automatiques et les dispositions d’annulation.

Les services en ligne :

– Les services Cloud,
– les plateformes de travail WordPress,
– les hébergeurs et noms de domaines,
– les outils de médias sociaux,
– les services de streaming Netflix et Deezer,
– les logiciels financiers,
– les plateformes de crowdfunding,
– les chaînes YouTube,
– …

En se connectant sur ces services nous consultons nos données d’accès, les détails du contrat, les conditions de résiliation, les médias qui ont été téléchargés, l’historique des messages, les listes des transactions et les données commerciales.

Notre identité et notre personnalité se reflètent souvent à travers nos listes de contacts, les fichiers que nous produisons, les sons YouTube que nous écoutons, les articles que nous avons ajoutés dans nos favoris, les comptes Instagram que nous suivons, nos albums photos que nous avons créés dans le Cloud, nos téléchargements, nos recherches ou encore nos commentaires sur les réseaux sociaux.

 

Pourquoi est-il si important d’assurer une bonne gestion de notre patrimoine numérique ?

Nous stockons, enregistrons à tout va, ce qui peut engendrer une surcharge d’informations inutiles – c’est l’infobésité (Majidet al, 2010) de notre patrimoine numérique.

L’intérêt pour notre patrimoine numérique est d’être clair et facilement transmissible.

Pour cela, il faut faire preuve d’une certaine organisation quotidienne.

Créer ses archives numériques :

L’idéal est de référencer toutes vos archives qui sont stockées dans un espace personnel tel qu’un disque dur d’ordinateur ou un Cloud.

Enregistrer vos données sur des formats ouverts – la garantie d’une préservation à long terme.

Classer vos données numériques :

Vos données personnelles les plus importantes doivent être facilement repérables. Pour cela, prenez le temps de choisir le nom de vos fichiers. Par exemple, s’il s’agit de vos factures EDF, nommer votre fichier : « Factures EDF 2022 ».

Il faut que chaque nom ait une signification pour vous et soit représentatif de l’ensemble des données enregistrées dans le dossier.

Organiser vos fichiers par catégorie :

Pour parcourir plus facilement vos archives, il faut créer un ensemble de dossiers et de sous-dossiers qui vous permettent d’accéder du général au plus spécifique.

Faîtes donc un dossier pour le travail, les finances, le médical, les impôts, les abonnements, en y ajoutant les documents utiles.

Trier et supprimer les documents qui vous semble ne pas être utiles.

Transmettre plus facilement notre héritage numérique :

Organiser notre patrimoine numérique de notre vivant permet d’en faciliter sa gestion mais aussi de transmettre plus facilement les données numériques à nos héritiers.

Si les documents sont plus facilement accessibles, nos proches pourront par exemple, donner au notaire les différents justificatifs de nos charges, nos versements et autres documents utiles à la succession.

Pour transmettre votre héritage numérique, rédigez vous-même l’inventaire de vos mots de passe, vos clés de chiffrement pour vos actifs numériques, les emplacements de vos dossiers susceptibles d’être utilisés pour la succession, des documents, vidéos, photos ayant de la valeur aux yeux de vos proches, ainsi que vos abonnements en ligne à résilier.

Préparez votre succession numérique en archivant toutes vos données confidentielles dans un coffre-fort sécurisé Legapass. A votre décès, vos héritiers auront la possibilité de récupérer tout ce qui se trouve dans le coffre-fort hors ligne Legapass.

Le patrimoine numérique est devenu un enjeu important en droit successoral – il est le garant de notre identité, de notre existence virtuelle.

Veiller à sa bonne transmission est désormais notre mission pour les prochaines années à venir.