Legapass

La faillite FTX et le marché de la crypto

Pourquoi l’affaire est-elle si compliquée ?

Le 11 novembre, FTX et son écosystème de 130 entités ont déposé une demande de mise en faillite aux États-Unis. Mais la complexité de l’écosystème créé autour des échanges peut allonger considérablement le temps de traitement des documents. Les créanciers, les investisseurs et les experts juridiques se demandent maintenant comment la faillite de FTX a été gérée. La dette, sera-t-elle honorée ? Si oui, quand ?

 

 

L’affaire de faillite la plus complexe de l’histoire des États-Unis ?

Ce point de vue est celui de Caitlin Long, fondatrice de Custodia Bank. Selon les experts en actifs numériques, le cas de faillite de FTX est très complexe. L’effondrement de l’échange est peut-être le plus trouble de  toute l’histoire des Etats-Unis. Cette complexité peut s’expliquer par plusieurs facteurs : nombre d’entités impliquées dans une procédure d’insolvabilité, forte internationalisation de la plateforme basée aux Bahamas ou encore l’implication de plus d’un million de créanciers.

 

C’est aussi le point de vue de la journaliste crypto Laura Shin. Elle développe ce point sur son podcast, Unchained, dans une discussion avec Thomas Brazilel, fondateur et actuel PDG de 507 Capital, et avocat spécialisé dans les problèmes d’insolvabilité des entreprises. Au cours de cette discussion, les journalistes ont émis l’hypothèse que cela pourrait prendre jusqu’à 10 ans pour rembourser les parties prenantes.

 

➡ Faillite FTX : comment gérer la nouveauté ?

Comme nous l’avons vu, de nombreux facteurs compliquent le cas, surtout un : l’inconnu. Les législateurs n’ont jamais eu à gérer une faillite de crypto-monnaie de cette ampleur. Comme le souligne Joseph Moldovan, directeur du cabinet d’avocats new-yorkais Morrison Cohen. Ce qui est le plus inhabituel dans le cas de FTX, c’est que les débiteurs sont des entités complexes avec d’énormes dettes. Généralement, il y a des mois de délai. L’insolvabilité commerciale est généralement un processus très granulaire, soigneusement conçu et développé avant le dépôt. Ce n’était pas du tout le cas avec la faillite de FTX. Nous (créanciers et autres parties intéressées) attendons toujours les informations les plus élémentaires sur les 130 entités différentes qui ont intenté des poursuites.

 

Faillite FTX

 

La difficulté de l’affaire n’a en réalité rien à voir avec le montant. À l’appui de cet argument, on peut se baser sur deux cas précis : Lehman Brothers et Enron. Les deux faillites concernaient des milliards de dollars d’actifs et des milliers de créanciers. Les paramètres FTX rendent la cartographie plus difficile pour les créanciers. D’autant plus que l’affaire de faillite de la bourse n’a toujours pas abouti à une soi-disant « audience du premier jour ». Au cours de ces audiences, l’avocat principal du débiteur informe le public des motifs de l’introduction de l’affaire (de faillite). La première audience peut généralement fournir des lignes directrices. Pour l’instant, les créanciers demeurent toujours dans l’attente.

 

➡ L’argent, pourra-t-il être récupéré des créanciers ?

Avocate spécialisée en faillite d’entreprise, Margaret Rosenfeld déclare : « Il faudra des années avant que tout créancier de FTX reçoive un centime en retour. Cela inclut les clients de FTX et les autres parties auxquelles FTX peut avoir dû de l’argent. »

De plus, le cas devenant complexe et nécessitant l’intervention de tiers tels que consultants, avocats et comptables, le délai de traitement s’en verra de fait rallongé, impliquant bien évidemment le paiement des honoraires de chaque intervenant avant tout remboursement à proprement dit.

 

 

Quand le malheur des uns fait le bonheur des autres

Un hacker a dérobé l’intégralité des fonds restant sur la plateforme d’échanges de FTX. On pourra dire qu’il n’a pas attendu longtemps, soit le lendemain de la faillite, plus précisément !

Il n’a pas traîné non plus pour échanger l’ensemble des cryptos contre de l’éther, ces 228 523 ETH (environ 288 millions de dollars) font désormais de lui l’un des plus importants détenteurs d’éther au monde.

Le risque qui plane désormais réside dans l’éventualité que le pirate revende l’ensemble de ses Ether. Cela entraînerait ainsi une chute drastique du cours de l’éther.

Le risque en lui-même a ainsi engendré une spéculation négative de 2,5 % en moins de 24 H.

La crise a également fait chuté le cours du Bitcoin, le faisant passer en dessous de 17 000$.

 

Ftx n’en a pas terminé de faire parler d’elle

Près d’un mois après la faillite de FTX, la disparition de la plate-forme continue de faire des ravages. Les métadonnées NFT hébergées sur FTX sont désormais redirigées vers un site Web restructuré contenant des informations sur la faillite de l’exchange. La nouvelle a été révélée par l’ingénieur blockchain de Solana, Jac0xb.sol, qui a également révélé que FTX utilisait une interface de programmation (API) destinée au Web2.

En conséquence, les utilisateurs touchés par cette malheureuse nouvelle se sont retrouvés avec des métadonnées NFT corrompues et n’ayant plus aucune valeur.

 

Rebondissement dans l’affaire FTX

L’ancien PDG de la plateforme, Sam Bankman Fried, vient de faire l’objet d’une arrestation, lundi 12 décembre.

Détenu aux Bahamas, les Etats-Unis peuvent demander à le faire extrader.

Comme l’a souligné le procureur américain Damian Williams du district sud de New York, l’arrestation a été effectuée à la demande du gouvernement américain. Le procureur général des Bahamas, Ryan Pinder, a déclaré que les autorités américaines pourraient demander l’extradition de SBF vers les États-Unis. Les accusations portées contre ce dernier concernent des activités complotistes mais également la fraude électronique, la fraude sur valeurs mobilières, ainsi que le blanchiment d’argent.

Le 1er ministre bahamien indique dans un communiqué :

« Les Bahamas et les États-Unis ont un intérêt commun à tenir pour responsables tous les individus associés à FTX qui ont pu trahir la confiance du public et enfreindre la loi… Alors que les États-Unis poursuivent des accusations criminelles contre Sam Bankman-Fried individuellement, les Bahamas poursuivront leurs propres enquêtes règlementaires et criminelles sur l’effondrement de FTX, avec la coopération continue de ses partenaires chargés de l’application de la loi et de la règlementation aux États-Unis et ailleurs. »

L’arrestation de l’ancien PDG de FTX est survenue un jour avant son témoignage devant le comité des services financiers de la Chambre. Cependant, son avocat a déclaré à CNBC qu’il ne témoignerait pas.

Gratuit et sécurisé !

fr_FRFrançais